Ni de cours, ni de stage pour le moment

« Se soigner par les sons »

 


 

Le monde est son (Nada Brahma) le monde est vibration. Le principe créateur est son :


Au début était le verbe, le son, la vibration.


Tout est en mouvement, tout vibre, tout a de rythme. Chaque molécule, chaque atome est en train de danser sa propre danse et est en train de chanter son chant unique.


Chaque organe, chaque partie du corps et le corps entier a son rythme et son chant. La matière dense est en vérité une danse et un chant des molécules, des atomes, des quarks, des protons, des photons ….............qui forment selon leurs rythmes et leurs fréquences ou chant des matières et formes différentes.


On pourrait dire aussi que la conscience universelle, Dieu la source, danse et chante et fait danser et chanter inlassablement  tout et partout.


Faire les sons c'est la création aussi bien que la communication, c'est l'action et la réceptivité, l'écoute, le silence, le vide, la respiration. L'inconscient devient conscient.


La guérison se fait en passant par la joie.


Nous allons  :

faire des sons qui agissent directement sur les organes et leur conscience

  • faire des sons et des mouvements qui viennent spontanément

  • chanter dans le corps de l'autre

  • découvrir les 8 pouvoirs intérieurs


Nous utilisons notre voix et des instruments:


tambour, didgeridoo, bols tibétains, bols en cristal, gongs, plaque à tonnerre, tambour d'océan................


L'eau dans l'être humain aide à diffuser les vibrations du son dans le corps. C'est un massage profond au niveau moléculaire.


Si quelque chose va mal, que ça soit en nous ou ailleurs c'est peut-être due à une perturbation du chant et de la danse originel.


« Dans de nombreuses traditions chamaniques, si vous alliez voir un chaman ou une chamane pour vous plaindre d'être découragé, abattu, ou déprimé, ils poserait au moins une de ces quatre questions :

Quand avez vous arrêté de danser ?

Quand avez-vous arrêtez de chanter ?

Quand avez-vous cessé d'être enchanté par les histoires ?

Quand avez-vous arrêtez de trouver le réconfort dans le doux territoire du silence ?


Lorsque nous avons arrêté tout ça, nous faisons l'expérience de la perte de l'âme. La danse, le chant, les contes et le silence sont les quatre baumes de guérison universels. »

                                                                                                                                                                                                          Gabriele Roth

Participation 33,--   Repas partagé










 

Quelques informations par rapport aux sons:


Le monde est son (Nada Brahma – dieu est son - dieu est le monde), le monde est vibration. Le principe créateur est son, le son est vibration, la vibration est Dieu. Au début était le verbe, le son, la vibration. Tout est en mouvement, tout vibre, tout a de rythme. Chaque molécule, chaque atome est en train de danser sa propre danse et est en train de chanter son chant unique. Chaque organe, chaque partie du corps et le corps entier a son rythme et son chant. La matière dense est en vérité une danse et un chant des molécules, des atomes, des quarks, des protons, des photons ….............qui forment selon leurs rythmes et leurs fréquences/chant des matières et formes différentes. On pourrait dire aussi que la conscience universelle, Dieu la source, danse et chante et fait danser et chanter inlassablement et partout.


En faisant des sons on peut rencontrer l'amour, l'ouverture, la liberté, l'espace et un état « d'être », c'est à dire nos aspects de l'être qui dépassent l’ego. On peut aussi rencontrer ses côtés obscures pour les accepter et éventuellement les transformer. On peut aussi rencontrer sa force : la guérison, la croissance, le feu interne qui nettoie les anciennes plaies, la transparence, la connexion profonde avec son être essentiel et avec les vibrations de l'univers, le pouvoir de dépasser les limites dans chaque situation et le courage de montrer cette force. L'inconscient devient conscient.

Une petite anecdote du Japon :

Dieu a crée une petite sculpture en terre selon son image (imagination). L'âme, parce qu'elle était libre et indépendante, refusait la demande de Dieu d'entrer dans le corps. Dieu faisait chanter les anges. Dans l'extase d'écouter, l'âme pénétra le corps pour mieux entendre et sentir la musique.


On dit que la conception de Jésus se faisait par l'oreille de Marie.


Le chant sacré est un don du silence, une expression dans les limites de la voix, du son et du temps.

Le chant sacré, comme le chant de guérison, vient, vit et meurt. Seul le silence prévaut. Il habite le son, la respiration, la réflexion.

Le chant sacré ne l'est que par les silences qui le précèdent et ceux qui le prolongent. Le silence que nous connaissons n'est pas encore le silence, mais simplement sa musique. Le chant sacré n'a rien de silencieux. Le silence n'a rien de chantant. Alors ? Simple jeu intellectuel ? Peut-être ! Mais en attendant, le silence s'est installé en vous, et c'est un peu cela, la source du chant sacré .


L'être humain est le seul être qui n'a pas de cris précis unique. Tout les sons de la nature, (le vent, les cris des animaux, le chant des oiseaux, le murmure de l'eau, etc.), le son du tambour, de la flûte et des bols chantants ( en métal ou en cristal) aident à trouver son propre cris, son propre chant.


La guérison par les sons et la musique a une tradition très ancienne :

en Égypte, il y a 2600 ans, les soins par les sons étaient utilisés dans les cas d'infécondité, rhumatisme, piqûres d'insectes, d'harmonisation du corps et autre. Témoignage dans des papyrus égyptiens.


324 avant Jésus, la musique d'une lyre a soigné Alexandre le grand de ses troubles psychiques.


Dans l'ancien testament il est écrit que David a libéré le roi Saul d'un mauvais esprit par les sons de sa harpe.


Les Esseniens ont soigné par les sons et des mots de force (mantra).


Les Grecques ont utilisé les sons de la flûte pour apaiser ou guérir les douleurs du rhumatisme.


Dans la culture celte, les druides ont utilisé la harpe, la flûte et le tambour.


Dans la littérature mystique de l'Islam, du Judaïsme, du Christianisme et de la Gnose la musique représente l'ordre cosmique.


Au moyen age et dans la renaissance on utilisait la musique en Angleterre et en Allemagne de plus en plus pour la guérison. Händel disait que la musique n'existe pas pour se distraire, mais pour améliorer son état d'être .


Farinelli, on chanteur d'opéra, a soigné roi Philipp le 5 de l'Espagne d'une maladie chronique


Au 19ième siècle des recherches scientifiques commençaient.


Depuis, les sons et la musique sont devenues de plus en plus importants comme moyen thérapeutique pour soigner le mal-être psychique, physique et comportemental. On a pu constater, selon le genre de musique, un effet positif ou négatif sur les plantes et les animaux. La même chose s'applique, bien sûr, pour l'être humain. Du à la loi de la résonance, l'eau dans le corps vivant aide à diffuser les vibrations du son. C'est un massage profond au niveau moléculaire.


La nature cherche toujours l'harmonie – quand on lâche le mental, chaque voix, chaque instrument s'harmonise l'un avec l'autre.

Le chant des insectes et des oiseaux est important pour les plantes.





© 2017 , Sigrid-Sophie KAHNIS - 04 68 74 34 77. Tous droits réservés
Yoga du son / Kototama / stage